Thursday, 15. November 2018

Relate. Relay. Connect.

Exposition, Projection, Conférences avec Leone Contini, Mohamed Keita, Alberto Amoretti, Giovanni Hänninen, Lerato Shadi

Mohamed Keita, Le monde est un village, 2018. Creator: Mohamed Keita. All rights reserved.
Date, Time
Thu, 15. Nov 2018,
7:00 pm – 9:00 pm Save in my calendar
Language
English
French

Dans le cadre de ses activités sur les migrations, la Fondation Heinrich Böll Sénégal à l'honneur de vous convier à l'exposition, projection de film et conférences des artistes participants au projet SEEDS FOR FUTURE MEMORIES ce jeudi 15 novembre 2018 à 19 h.

Lieu: Fondation Heinrich Böll Sénégal,  Rue de Louga x Impasse PE 10 — au fond, Point E, Dakar (http://sn.boell.org/fr/contact)

SEEDS FOR FUTURE MEMORIES est un projet de recherche artistique conjoint entre le centre culturel de Thread de Tambacounda, Sénégal, et la Villa Romana de Florence, Italie, avec la participation d’un groupe de treize artistes. Le projet est né de la volonté de dépasser la conception dualistique des territoires, en privilégiant une vision d’interdépendance entre deux lieux — la création d’une dimension relationnelle réciproque. Les lieux n’ont plus de propriétés fixes, mais deviennent des espaces utopiques d’échange et de partage. SEEDS FOR FUTURE MEMORIES est avant tout un projet sur des histoires cachées et sur la capacité à communiquer : parler et écouter. Il vise à devenir un catalyseur pour la diffusion de récits en mouvement, et la création de futures histoires partagées.

Au cours de l’événement intitulé Relate. Relay. Connect., cinq des artistes participants — Leone Contini, Alberto Amoretti, Giovanni Hänninen, Mohamed Keita, et Lerato Shadi — présenteront leurs premières approches artistiques. Les rencontres avec Lerato Shadi et Leone Contini seront suivies par la projection d’un court documentaire tiré de la série Sénégal/Sicily, créée par Alberto Amoretti et Giovanni Hänninen. En même temps que cet événement se tiendra l’ouverture d’une exposition de photographies de Mohamed Keita, avec les images des participants de deux workshops qui se sont tenus à Tambacounda au mois d’octobre 2018.

Leone Contini (né en 1976 à Florence, Italie) a étudié la philosophie et l’anthropologie culturelle à l’Université de Degli Studi de Sienne. Sa recherche, principalement axée sur les frictions interculturelles, les conflits et les relations de pouvoir, les déplacements, les migrations et les diasporas, emprunte les outils de l’anthropologie contemporaine de manière à court-circuiter les sphères des significations et des sentiments communs, par le biais de conférences, événements collectifs dans des espaces publics, récits textuels et audiovisuels, blogs et autoédition. Son travail a été présenté dans de nombreuses institutions, dont Khoj, New Delhi (2014) ; Delfina Foundation, Londres (2015) ; Topane i-Amire, Istanbul (2016) ; Mudec, Milan (2017) ; et Manifesta, Palerme (2018).

Alberto Amoretti a 36 ans et vit à Milan. Il est scénariste, auteur et réalisateur. Il écrit depuis 2011 des téléfilms et des séries pour la RAI et Mediaset. Parallèlement, il travaille en tant que dramaturge avec Atopos Theater Company. Associant ses mots aux images de Giovanni Hänninen, il a également écrit des reportages pour des magazines italiens et a été commissaire d’expositions de photographies. En 2017, il a fait ses débuts en tant que réalisateur avec le documentaire Atopos, Theatrical Genders. Il est le réalisateur et le co-auteur de la série documentaire Sénégal/Sicily, qui a été présentée au Centro Internazionale di Fotografia de Palerme et à Dak’Art 2018 – Biennale of Contemporary African Art à Dakar.

Giovanni Hänninen est né à Helsinki en 1976. Il vit et travaille à Milan. Il est titulaire d’un doctorat en génie aérospatial et enseigne la photographie d’architecture au département d’architecture et de design urbain à l’Ecole Polytechnique de Milan. Il est photographe pour l’orchestre philharmonique de la Scala, et mène des recherches pour des institutions publiques et privées. Parmi ses récents projets, on citera Il viaggio di Roland Ultra (2013), Mix City (2014), Sound Vision (2014), città in attesa (2012 – 2015), Mi-Bg km (2015), Thread (2017), People of Tamba (2018), Layered Mumbai (2018).

Mohamed Keita est né en Côte d’Ivoire en 1993, où il a vécu jusqu’à l’âge de 14 ans. A cause de la guerre civile, il a dû traverser la Guinée, le Mali, l’Algérie, le désert du Sahara, la Libye et Malte, pour arriver en Italie en 2010, à l’âge de 17 ans. Grâce à la prise en charge du centre Civico Zero pour les réfugiés mineurs de Rome, il s’est découvert une vocation innée pour la photographie et a pu commencer sa carrière artistique. En 2017, il a ouvert un laboratoire de photographie pour les enfants des rues au Mali. Les œuvres de Keita ont été exposées dans plusieurs institutions à Rome.

Lerato Shadi est née en 1979 à Mahikeng, en Afrique du Sud. Elle vit et travaille à Berlin, après avoir étudié l’art à l’Université de Johannesburg. Sa pratique artistique s’intéresse au corps politisé. Dans son œuvre, Lerato s’interroge sur la violence institutionnelle, les stratégies patriarcale et coloniale d’exclusion et d’oubli, et la résistance à travers des récits subjectifs. Shadi s’exprime en particulier via le dessin, la performance et la vidéo. Son œuvre a été présentée dans de nombreux musées et espaces artistiques, et notamment aux biennales de Moscou et de Dakar.

L'exposition photo de Mohamed Keita sera présenté à la Fondation Heinrich Böll du 15 Novembre. au 14 Décembre 2018.

Contact:
Fondation Heinrich Böll Sénégal
T +221 33 825 66 06
E info@sn.boell.org